Génétique

dna-163466_1280Les facteurs génétiques interviennent de deux  façons.  Il peut s’agir d’une véritable maladie génétique par mutation génétique ou de gènes de susceptibilité qui ne sont pas la cause de la maladie mais sont un terrain favorisant.

90% des maladies sont sporadiques, c’est-à-dire sans autre cas familial mais pour les 10% de formes génétiques, les gènes sont désormais connus. Une transmission dominante est transmise par un parent malade, une forme récessive nécessite deux parents porteurs du gène atteint.

Un cas sur 5 est représenté par la mutation  du gène SOD1. De nombreuses mutations différentes de ce gène ont été décrites, avec des expressions cliniques différentes selon la mutation. Même dans ces formes génétiques, les facteurs environnements jouent un rôle. Les conséquences en sont probablement la formation de radicaux libres, un défaut de conformation de certaines protéines, un dysfonctionnement des mitochondries.

Gène de l’alsine (ALS2) : cette mutation est responsable de trois formes particulière, une forme juvénile, la sclérose latérale primitive et la paraparésie spastique.

Gène de la Sentaxine (ALS4) forme dominante juvénile de très lente évolution.

Gène ALS5 forme européenne et nord africaine responsable d’une forme récessive.

Il ne s’agit là que des gènes principaux, de nombreux autres ont été trouvés, dont une forme dominante liée au chromosome X  (homme XX, Femme XY).

Dans les formes sporadiques il existe indiscutablement un sous dépistage de certaines formes génétiques et d’autre part nombreux gènes de susceptibilité. Pour l’instant la recherche de gène de susceptibilité n’est pas justifiée. En revanche devant une forme à priori familiale une consultation génétique se justifie.