Dépression et anxiété

DepressionUn patient sur deux reste indemne de dépression sauf en fin de vie. Elle n’est pas favorisée par le mode de vie, la prise en charge, les rapports avec la famille. Sa fréquence est similaire à celle des autres pathologies neurologiques. Il ne faut pas confondre désespoir et dépression, un patient déprimé peut être désespéré mais l’inverse n’est pas forcément vrai. L’anxiété est corrélée à l’atteinte anxieuse et aussi à l’atteinte bulbaire.

Les antidépresseurs sont d’utilisation courante associés une fois sur deux à un anxiolytique. La prise en charge psychologique et psychiatrique est proposée systématiquement et reste le choix du patient.